[Organisation] Idées recettes pour confiné (ou pas)

Ecrire mes menus est une totale nouveauté pour moi, adepte de la cuisine intuitive, je suis plutôt du genre à improviser. Avec le confinement, j’écris mes menus pour les 3-4 jours à venir, en ayant une vague idée à horizon une semaine a minima. Je garde un peu de souplesse car je ne connais pas en avance le contenu de mon panier AMAP. Cette anticipation est devenue un peu indispensable en ce moment pour prévoir les courses. J’ai gardé l’historique de 4 semaines de menus, midi et soir (soit depuis le début du confinement). Je vous les mets ci-dessous, par catégorie. Je ne peux pas forcément mettre toutes les recettes, le but est de vous donner des idées, un déclic. Si la demande est nombreuse pour une recette, je l’écrirai probablement ;-).

Les repas sans viande

Parce que manger de la bonne viande représente un budget, que l’on n’a pas forcément besoin de viande à tous les repas, pour notre santé et la planète, c’est l’occasion de tester quelques alternatives :

  • Une salade de riz, quinoa, betterave jaune râpée et radis
  • Des quiches aux légumes (poireaux, blettes, fânes) avec une salade. Une super gourmande aux oignons, emmental et jambon sec.
  • Des pâtes avec une bolognaise de lentilles
  • Un chili sin carne, en variant la céréale qui l’accompagne : riz, quinoa…
  • Un couscous végétarien avec des légumes de saison.
  • Une poêlée de blettes, un mélange de quinoa et lentilles, et une petite omelette (avec du fromage ou pas 😉
  • Des « steaks » de haricots rouge, avec des légumes rôtis (courge butternut et betterave)
  • Des dosas, avec guacamole et rillettes de sardines (association anachronique mais délicieuse)
  • Du kasha (sarrasin grillé), du cresson tombé à la poêle, et des oeufs mollets
  • Une salade froide de pois chiche, carotte râpée, mâche, aïl des ours, et poulpe snacké (Poiscaille)
  • Une salade de lentilles, quinoa, betteraves et carottes râpées, radis, mâche et thon
  • Des farçous (une super recette de Marie Chioca que j’utilise souvent avec mes fânes) : en gros des galettes « vertes » avec beaucoup de fromage dedans 😉
  • Du chou chinois tombé à la poêle avec un peu de sauce soja servi avec du riz… et des galettes de lentilles
  • Du chou fleur et des oignons rôtis au curry, du potimarron rôti au paprika, avec un mélange de riz quinoa et pois chiche.
  • Un gratin de courge au riz
  • Un gâteau de légumes avec du poireau et des fânes de radis dedans

Voir aussi les recettes express qui peuvent être réalisées avec ou sans viande 😉galettes de lentillesLes repas express

  • Soupe antigaspi de fânes et pois cassés et tartines (fromage, saucisson, ou tartinade végétarienne type houmous)
  • Ma poêlée impro à partir de restes (céréales, de viande ou pas, de légumes poêlés ou rôtis…) : on décline comme on veut !
  • Toutes les salades de la section sans viande, réalisées en vidant son frigo.
  • Les repas de restes !
Les repas kid friendly

Mes enfants se régalent aussi de légumes, mais des crêpes ou un burger, ça permet aussi de marquer le coup, ou de créer de petits rituels.

  • Purée d’aligot et salade de mâche (avec la tome fraîche ramenée du Cantal en février)
  • Burger maison et frites de patates douces et céleri
  • Des crêpes
  • Une raclette (la der des der en mars)
  • Une pizza à emporter et de la salade
  • Des pâtes carbonara
  • Des nuggets de poisson maison avec du riz et des légumes
  • Un gratin de pâtes avec des restes de raclettes et des morceaux de saucisse de Montbéliard
  • Le repas trappeur : des röstis de pomme de terre (faits à la poêle), un camembert ou Mont d’Or fondu, des bananes au chocolat et des marshmallow grillés. Pas de barbecue, nous avons posé une grille entre deux parpaings dans le jardin ! On l’a fait 2 samedis de suite, les enfants ont adoré ! Tout ça pour dire qu’il ne faut pas hésiter à être créatif : pique-nique sur le balcon ou sur le tapis du salon, apéro en guise de dîner, goûter dîner, brunch, etc.burger maison
Les repas avec viande ou poisson de tous les jours
  • Couscous de saison (oignons, dernière courge, tomate en boîte) et collier d’agneau (Ferme de Pierrelaye)
  • Des escalopes de porc (Highland de Bellecour), poêlée de blettes et champignons et sarrasin.
  • De l’échine de porc (Highland de Bellecour) avec chou fleur rôti et frites maison.
  • Un poisson cuisson basse température (Poiscaille), poêlée d’épinard et riz. Miam du bon bar de ligne ! La prochaine fois ce sera avec de la vieille, poisson moins noble, un eu méconnu.
  • Du sauté de porc (Highland de Bellecour) au céleri, super recette de Marie Chioca qui m’a sauvée quand j’ai reçu plusieurs bouquets de céleri branche à l’AMAP 🙂 On a redécouvert le céleri branche !
  • Des steaks de boeuf (Highland de Bellecour), avec des frites de pommes de terre et céleri rave cuites au four.
  • Une poêlée de blettes avec quelques lardons et du riz.
  • Ma salade froide de pois chiche, carotte râpée, mâche, aïl des ours, et poulpe snacké (Poiscaille) y mérite aussi une place même si elle était déjà dans les recettes sans viande. Tellement bonne !poulpe poiscaille
Les repas de fête ou du dimanche
  • Des asperges sauce mousseline, des fettucine aux noix de Saint Jacques (direct Port en Bessin, ramenées en décembre) avec une poêlée de pleurotes (dîner de mon anniversaire, la fête 😉
  • Une poularde de Culoiseau rôtie lentement au four avec des légumes racines.
  • Un boeuf bourguignon (Highland de Bellecour).
  • Une épaule d’agneau (Ferme de Pierrelaye), confite toute la nuit.
Pour résumer

En déclinant quelques recettes selon le contenu du frigo, on arrive à élargir son éventail de recettes.

  • Des quiches.
  • Des soupes.
  • Des salades avec des féculents (ne pas les négliger) et les crudités dont on dispose.
  • Des plats en associant une céréale (pâtes, riz, quinoa, orge, sarrasin, semoule, boulgour), des légumes poêlés ou rôtis, et au choix des légumineuses (telles quelles, en galette…) ou viande, poisson ou œuf.
  • Des plats complets : couscous, chili, en version végé ou pas.
  • Des plats améliorés.
  • Et surtout… on utilise ses restes !

Les recettes qui m’ont permis de sublimer les produits de nos producteurs (pour la viande, voir au bas de ce billet), à partir des colis reçus avant le confinement, ou de produits achetés après. J’utilise pas mal les restes. Je ne m’amuse pas à cuire du riz ET des lentilles au même repas par exemple. Je fais des mélanges lorsqu’il me reste des petites quantités des deux. Beaucoup de repas sont plus des assemblages que le fruit d’une cuisine compliquée.

1
0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.