[J’ai testé] Poiscaille, le circuit-court de la mer & le livre « Poissons » de Marie Chioca

Mal aimé, délaissé, ce pauvre poisson est aussi l’objet de messages parfois contradictoires. Perdus entre la peur de se polluer l’organisme aux métaux lourds, ou de ravager les océans. Nous avions fini par en manger très rarement.  Plaisir retrouvé : manger des produits ultra-frais pêchés de façon éco-responsable, grâce aux casiers de la mer en circuit-court, Poiscaille. Hasard du calendrier, Marie Chioca a publié un nouvel ouvrage paru le 26 février « Poissons et autres produits de la mer, 100 recettes éco-responsables ». Je vais vous parler des deux, hyper complémentaires !

Poiscaille, le circuit-court de la mer

Poisson hors de prix ou pas forcément super frais sur les étals, j’avais renoncé à acheter du poisson depuis ma ville de région parisienne (même si avouons-le, il y a quelques options que je n’ai pas totalement explorées). Je réservais sa consommation à nos vacances en bord de mer, tout en sachant que mes enfants en ont 1 à 2 fois par semaine au menu de la cantine, point trop n’en faut. Coup de chance, le magasin Day by Day de mon quartier est point relais Poiscaille, ce qui me motive à tester le concept.

Photos Poiscaille

Poiscaille se veut être « le circuit-court de la mer » : meilleure rémunération des pêcheurs, valorisation de toutes les espèces y compris les moins nobles (limitant ainsi les rejets et l’épuisement de certaines espèces), pas de pêche au chalut de fond, 48h de la pêche à la livraison du casier. Du coup, les produits sont vraiment bons, il n’y a pas cet arrière-goût qui fait détester le poisson à tant de personnes, trop habituées à manger des produits insuffisamment frais. Je me suis surprise à m’extasier de la finesse des saveurs : dorade, loup, mulet, coques, moules, seiche, sole, thon rouge… J’ai déjà pu tester une grande variété de produits !

Concrètement, on prend un abonnement pour recevoir 1, 2 ou 4 casiers par mois (1 fois par mois, tous les 15 jours, toutes les semaines), ou on commande à l’unité. Le prix de l’abonnement est dégressif en fonction de la fréquence. J’ai opté pour un casier toutes les deux semaines. On peut suspendre très facilement ses livraisons pendant ses absences, même longues. On peut indiquer ses allergies et dégoûts éventuels. Par exemple, nous avons exclus les coquillages, car les enfants n’aiment pas ça (nous si !) et ça serait un peu compliqué. 2 jours avant la livraison du casier, on reçoit un mail nous proposant de choisir parmi une sélection de casiers, et à défaut de choix, ce sera la surprise à la réception. On a la possibilité d’ajouter des produits en supplément de l’abonnement. C’est hyper flexible, j’ai personnellement testé et je tiens à le souligner, car c’est souvent un frein. Lors de mes vacances, j’ai décalé mes casiers de plusieurs semaines en quelques clics. Il est tout aussi facile de se désabonner.

Photo de gauche : Poiscaille / Photo de droite : Organisée en cuisine (dorade cuite à basse température)

Et si on ne sait pas cuisiner le poisson ? Aucun souci, les poissons sont livrés nettoyés, et les vider est un jeu d’enfant grâce aux vidéos tuto sur le site de Poiscaille. Plusieurs recettes sont proposées, ultra faciles ! Les coquillages sont nettoyés et dessablés. Je n’avais jamais vidé de poisson auparavant, et avec la vidéo, ça a été franchement facile.

Le service client  est hyper efficace et réactif : question au sujet de la conservation d’un produit ? sur le fonctionnement de l’abonnement ? un p’tit souci sur un casier ? On a toujours une réponse, par mail, voire par téléphone (un SAV qui vous rappelle suite à votre mail, ça se remarque !). Je n’ai obtenu aucun traitement de faveur, puisque je suis abonnée depuis plusieurs mois, sans avoir révélé que j’avais un blog (bon là, je suis vraiment démasquée, puis comme ils vous offrent un petit code promo, fallait quand même que je leur dise :-))

Niveau prix, je dirais que je m’y retrouve globalement en terme de rapport qualité-prix, avec un abonnement, au regard des autres options que je trouve dans ma ville. Ça ne sera pas le cas partout. Le prix varie de 19.90 euros par casier (1 par semaine) à 27.90 euros pour une commande unique sans abonnement. Un casier = 1kg de poisson ou 2kg de coquillage ou 500gr de poissons + 1kg de coquillage. Quand je passe mes vacances au bord de la mer, je trouve évidemment moins cher à la criée ou chez le poissonnier qui écoule la pêche locale, mais je ne vais pas manger du poisson frais 3 fois par an seulement.

Si vous voulez tester, sachez que Poiscaille vous offre le premier casier de tout nouvel abonnement, grâce au code promo ORGANISEE. Vous pouvez tester l’esprit tranquille, si le concept ne vous plait pas, vous pouvez arrêter à tout moment, après votre premier casier, même si tester c’est l’adopter, dans mon cas 😉

Poissons, le dernier ouvrage de Marie Chioca

Fan de la recette de cuisson à basse-température au four proposée par Poiscaille (inratable!), je suis quand même un peu à sec quand il s’agit de trouver des idées nouvelles pour cuisiner le poisson. (Heureux) hasard du calendrier, Marie Chioca vient de sortir un ouvrage intitulé « Poissons et autres produits de la mer, 100 recettes éco-responsables » aux éditions Terre Vivante.Le chapitre d’intro, explicatif et pratique, nous permet de nous orienter vers des espèces moins polluées et menacées, tout en préservant son budget : des conseils plein de bon sens. Côté recettes, j’ai beaucoup aimé la répartition en chapitres. Cuisiner…

  • avec du poisson frais
  • avec des « fruits » de mer
  • avec des produits de la mer surgelés
  • avec du poisson fumé
  • avec du poisson en conserve
  • avec des « légumes » de la mer
  • quelques sauces et assaisonnements qui vont bien

Les recettes sont simples, et dans chacune d’elle, Marie Chioca liste les espèces alternatives que l’ont peut utiliser, ce qui fait que ce n’est pas 100 recettes, mais bien plus que l’on a sous la main. Je trouve très sympa d’avoir classé ainsi les recettes, car on n’a pas toujours la possibilité d’avoir du poisson frais, de qualité, à un prix abordable où l’on habite. Mention spéciale donc pour le chapitre « avec des produits de la mer surgelés », qui comprend quelques recettes qui raviront les enfants : mousse de colin aux légumes, croquettes aux herbes, burgers faciles de saumon sauvage. J’utilise aussi beaucoup les poissons en conserves (j’ai toujours une boite de thon blanc germon ou sardines en stock). Bref, ouvrage super complet, que je recommande pour qui aime le poisson, sous toutes ses formes. Si vous voulez voir plus de photos issues de son ouvrage, c’est ici.

Le poisson, consommé avec parcimonie, apporte beaucoup de bienfait pour notre santé : et si nous apprenions à le ré-apprivoiser ? Partagez-en commentaire vos modes de consommations, et freins éventuels !

0

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.