Meatless Monday… ou vive les protéines végétales!

Meatless Monday ou lundi sans viande

« Meatless Monday«  (ou lundi sans viande) est un mouvement lancé en 2013 aux Etats-Unis, afin d’encourager les gens à se passer de protéines animales le lundi, un petit geste pour leur santé et la planète. Pourquoi le lundi? Car souvent le week-end sont deux jours lors desquels les excès sont régulièrement au rendez-vous, c’est donc un moyen de revenir back on track le lundi. Ce mouvement a pris de l’ampleur dans le monde, avec d’autres organisations prônant la même idée d’en lundi sans viande. Il parait qu’en France, ce serait « Jeudi Veggie« , on a voulu faire original. Pourquoi pas.

On en revient à une idée de base. Oui la viande c’est bon, et c’est pas demain la veille que vous ferez de moi une végétarienne voire une végane pure et dure. Mais je suis convaincue que globalement nous mangeons plus de viande que ce dont nous avons besoin, et surtout, elle est la plupart du temps de piètre qualité (qui peut offrir tous les jours les meilleurs morceaux du boucher à toute sa petite famille? pas moi). La viande, donc, oui, j’en mange, mais comme je la préfère de bonne qualité, j’en mange moins. Et je ne l’achète plus au supermarché sauf le poulet Label Rouge depuis quelques mauvaises expériences (le steak haché qui rétréci à la cuisson, ou le rôti tellement dur que je l’ai haché et fini en sauce). Alors que ce soit Meatless Monday ou le mardi ou le mercredi, j’aime bien commencer la semaine avec un jour sans protéine animale, et tous les soirs avoir peu de protéines animales dans mon assiette (en dehors des laitages, d’un peu de thon ou d’œuf dans un plat). C’est là que les légumineuses viennent jouer un rôle intéressant, complétées par des céréales.

Légumineuses et céréales en association

Revenons aux protéines végétales. Dans l’absolu, est-il possible d’avoir un repas équilibré sans viande? Les protéines sont composées de chaînes polypeptidiques comprenant des acides aminés. Chez l’enfant et l’adulte, 9 sont dits « essentiels », c’est-à-dire que le corps ne sait pas les synthétiser: on doit les obtenir via nos aliments. Il s’agit de la phénylalanine, valine, thréamine, tryptophane, isoleucine, méthionine, leucine, lysine, histidine. Chez les bébés, il faut ajouter la cystéine et la tyrosine. On trouve l’ensemble de ces acides aminés assez facilement dans les protéines animales. En revanche, les légumineuses (pois chiche, lentille, haricots secs, etc) vont manquer de méthionine et les céréales (riz, blé, maïs, orge, etc) de lysine (alors qu’elles comprennent chacune tous les autres acides aminés essentiels). Vous voyez où je veux en venir? Une association de céréales et légumineuses (environ 2/3-1/3) vous apportent l’ensemble des acides aminés « essentiels ». C’est la base de nombreux régimes végétariens. De nombreuses civilisations n’ont d’ailleurs pas attendu les dernières connaissances scientifiques pour ancrer certains plats dans leur culture. Pourquoi à votre avis les indiens associent riz et lentilles; les libanais blé et pois chiche (pain pita et houmous ou falafels); les mexicains maïs et haricots rouge (chili con carne), les asiatiques riz et soja, les africains le millet ou sorgho et les haricots, les maghrébins la semoule et les pois chiche (couscous)? Sans pour autant devenir végétarien, vous pouvez booster votre apport en protéines « complètes » en dégustant une salade de lentilles et de riz, en accompagnant une salade de pois cassés de deux tranches de pain (voir des idées ici). Cette association ne se fait pas forcément au court du même repas, mais peut se réaliser à l’échelle d’une journée.

Attention cependant s’il vous vient l’envie de vous lancer dans le véganisme sur le long terme: faites un bilan avec un professionnel, car vous pourriez avoir d’autres carences, notamment en vitamine B12 (présente surtout dans les viandes, poissons et crustacés). En attendant, le « Meatless Monday » ne vous fera aucun mal (d’autant qu’à mon humble avis l’équilibre alimentaire se fait sur plusieurs jours voire une semaine), de même si vous ne consommez des protéines animales que le midi.

Meatless Monday, qu’en dites-vous, on se lance?

PS: un autre billet suivra dans quelques semaines, sur les (super) pouvoirs des légumineuses! J’ai décidé d’approfondir ce sujet suite à l’intérêt de plusieurs lectrices sur ce sujet.

3
0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *