Comme on peut, du mieux qu’on peut!

Je vous sens venir… « Oh mais là sur Organisée en Cuisine, on va lire des trucs impossibles à refaire chez soi, des méthodes trop difficiles à appliquer. On retombe dans le tout bio, tout fait-maison, mais là ça va pas du tout, je peux pas suivre moi! ». « Puis j’aime pas cuisiner, na! ».

Stoooooop! Ce n’est pas du tout l’esprit ici! Oui je préférerais manger bio fait-maison sain, tout ça préparé en un tour de main à tous les repas. Mais comme vous, je jongle. Alors oui, le soir, j’essaie autant que possible de donner du « fait-maison » à ma famille… même s’il s’agit d’un œuf sur le plat et d’un reste de légumes du dimanche (oui, c’est fait-maison)! Non, il ne s’agit pas de se tuer à préparer des plats longuement mijotés. Un monde s’est ouvert à moi quand j’ai découvert que le quinoa mettait à peine plus longtemps à cuire que des pâtes, que la semoule et la polenta ne mettent que quelques minutes à cuire, quand j’ai introduit des conserves de légumes lacto-fermentées, quand j’ai exploré les produits qui se conservent plus longtemps, quand j’ai optimisé l’utilisation de mon congélateur. J’ai apporté de la variété avec des petits riens, tout en conservant la facilité 🙂

Les goûters de mes enfants ne sont pas tous fait-maison, trèèèèèès loin de là! Mais une fois qu’on a compris qu’un morceaux de baguette avec une barre de chocolat c’est teeeeeellement mieux que beaucoup de produits du commerce, on se prend moins la tête. Alors les goûters c’est une fois par semaine préparé maison (le week-end) + le reste resservi une fois dans la semaine, et les autres jours on tourne entre un fruit (pomme, banane…), un morceaux de pain et du chocolat, des biscuits du commerce « clean » (=dont je comprends la liste d’ingrédients c.à.d pas des « E et sirop trucmachinchose » et raisonnablement sucrés).

Et oui, nous allons parfois au M*cd* (genre ça sauve la vie sur le trajet des vacances), et c’est sympa de se faire un dîner régressif de saucisses kn*ck* de temps en temps. Il y a la cantine de l’école, le self du boulot, les anniversaires, les sorties. On se décharge une fois par semaine en achetant une (bonne) pizza, un petit rituel familial.

Côté appro, j’ai découvert que les circuits courts prennent de multiples formes et sont de plus en plus accessibles (Ruche, AMAP, cueillette, certains marchés, commandes directes producteurs…). Et pour les produits de base, vive la facilité avec les DRIVE, les commandes Internet!

Et oui, ma cuisine est vivante, il y a des miettes sous la table, de la confiture sur le mur à côté de la place des enfants. Mais on mange bien à partir de BONS produits, même si c’est ultra-simple et que la présentation manque parfois très souvent d’allure.

Voilà pour la vie réelle!

Le tout est de savoir ce que l’on a ENVIE d’acheter, de quelle manière (démarche bio, circuit court), ENVIE de manger (sain ET bon), et POURQUOI (santé, éthique, soutien aux producteurs) et d’essayer du mieux qu’on peut de se suivre cette ligne le plus souvent possible, avec un mot d’ordre: PLAISIR!!! Si vous n’aimez pas ce que mangez, vous faites fausse route!

Bref, no pressure (lah, comme on disait dans le pays où j’habitais avant)! On fait comme on peut, du mieux qu’on peut, aussi souvent qu’on peut. Commencez un soir par semaine, puis deux, puis trois ou plus. Cela peut prendre du temps de changer ses habitudes, mais j’espère vous y aider!

6

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *